28 09 21

Ciano, un conservateur face à Hitler et Mussolini

Le 11 janvier 1944, le comte Galeazzo Ciano, gendre du Duce, est ligoté sur une chaise et fusillé dans le dos comme un traître par un peloton de fascistes fanatiques.

Michel Ostenc revient dans cet ouvrage sur un personnage méconnu de la Seconde Guerre mondiale et pourtant incontournable. Car Ciano fait partie de ces hommes oubliés qui agissent dans l’ombre du pouvoir. Mais faire du comte une « éminence grise » serait trop réducteur. Très tôt attiré par l’autoritarisme et engagé très jeune dans le fascisme, Ciano devient un personnage clef de la politique étrangère de Mussolini et de ses relations avec Hitler. L’auteur dresse dans cet ouvrage un portrait complet de ce protagoniste indissociable de la politique italienne. Analysant sa pensée politique, Michel Ostenc explique l’enthousiasme de Ciano pour une alliance avec l’Allemagne puis le désenchantement alors qu’il découvre la vraie nature du régime hitlérien, et ses tentatives désespérées pour sortir son beau-père et l’Italie des griffes d’Hitler jusqu’au désastre final.

Michel Ostenc, Editions du Rocher, 317 pages, 22 €.

Fiche chez l’éditeur.