17 09 21

Naissance de l’hélicoptère

L’hélicoptère est une des premières machines que l’homme a imaginées pour voler. Un croquis de Léonard de Vinci daté de 1486 représente une machine volante à aile tournante basée sur le principe de la vis d’Archimède. Mais, on sait aujourd’hui que les Européens et les Chinois avaient déjà élaboré des machines jouets basés sur ce même principe.

Au cours du XIXe siècle, quelques esprits pionniers tentent sans succès de faire voler des hélicoptères. Il faut attendre la mise au point de moteurs capables de produire une puissance suffisante pour arracher l’engin du sol. Il faut également mettre au point les systèmes de conduite de vol et de stabilisation relativement complexes. En 1907, le Français Paul Cornu réalise un bref vol vertical à bord d’un hélicoptère rudimentaire. Le premier vol contrôlé date quant à lui de 1930. L’Américain d’origine russe Igor Sikorsky est le premier à déposer le brevet d’un hélicoptère. Mais c’est pendant la Seconde Guerre mondiale que l’hélicoptère va connaître son réel développement.

Une machine énigmatique

En Allemagne, le professeur Henrich Focke travaille sur les voilures tournantes. Il acquiert une grande expérience en construisant sous licence les autogires C.19 Don Quichote et C.30 Heuschrecke (sauterelle) de Juan de La Cierva. En 1936, il construit le premier hélicoptère entièrement fonctionnel, le FW.61. Il utilise pour cela la cellule d’un biplan d’entraînement FW.44 Stieglitz munie de deux rotors suspendus entraînés par le moteur en étoile disposé à l’avant. Contrairement à l’autogire, cet appareil peut décoller et atterrir verticalement. Mais, face au désintérêt de la société Focke-Wulf, Focke décide de s’associer au champion du monde de voltige Gerd Achgelis pour créer la société Focke, Achgelis & Co., GmbH. Le FW.61 est présenté en vol par Hanna Reitsch à l’intérieur du Deutschlandhalle Stadium de Berlin en 1938. Impressionné, le Reichs luftfahrtministerium (RLM) confie à Focke le développement d’un hélicoptère dédié à des missions de transport. Les deux hommes conçoivent le FA 223 Drache. La machine testée atteint 182 km/h pour une masse maximale de 3,7 tonnes. La production en série est lancée, mais seulement une quarantaine de machines est fabriquée. Malgré l’expérience malheureuse de Fl.265 (détruit en vol en mai 1939), l’ingénieur Anton Flettner poursuit ses recherches et met au point dans le courant de l’année 1941 un hélicoptère biplace léger de reconnaissance et d’observation, le Flettner Fl. 282 Kolibri. La Kriegsmarine espère pouvoir l’utiliser pour la lutte anti-sous-marine et la récupération d’équipages tombés en mer. Testés en mer Baltique, les appareils se révèlent peu manoeuvrables et instables au-dessus de 60 km/h.

Comme le FA.223, le Fl.282 est doté de deux rotors contrarotatifs empêchant l’appareil de tourner sur lui-même. La Heer, qui est également intéressée, commande un millier de machines, mais l’usine de Johannisthal est détruite par un bombardement allié et seulement une vingtaine d’hélicoptères est assemblée. En 1943, quelques Fl.282 sont utilisés par la Luft-Transportstaffel 40 pour protéger les convois en Méditerranée. En parallèle, la firme Focke & Achgelis travaille sur un appareil léger, démonta et non motorisé, le FA 3. Cet autogire rudimentaire est conçu pour être remorqué derrière un sous-marin afin de lui fournir une plateforme élevée d’observation (100 à 150 m d’altitude).

Du côté des Alliés

L’ingénieur britannique C.G. Pullin travaillant pour Weir convertit un autogyre en hélicoptère en montant deux rotors dans des nacelles. Le W.5 effectue son premier vol en juin 1938. Il pèse 381 kg et atteint la vitesse de 112km/h. Son successeur, le W.6, est le premier hélicoptère biplace, mais son développement est stoppé en 1940 du fait de la guerre. Parallèlement, l’autrichien Raoul Hafner travaille sur un prototype expérimental de Jeep convertible en autogyre pour les forces aéroportées britanniques.

Cependant, le Rotabuggy ne dépassera pas le stade de la planche à dessin, tout comme son autre projet, le Rotatank. En 1939, Sikorsky présente un hélicoptère à vocation militaire, le VS-300. Il reste à l’état de prototype, mais sert de base à la création du premier hélicoptère américain produit en série, le Sikorsky R4-B Hoverfly. Le fondateur de la Bell Aircraft Corporation, Lawrence Bell, produit son premier hélicoptère en 1943. Dessiné par Arthur Young, le Bell Model 30 est équipé d’un rotor couplé à une barre stabilisatrice. Il donnera naissance au Bell Model 47, le premier hélicoptère civil à vocation commerciale. La majorité des hélicoptères conçus pendant la guerre n’ont pas été utilisés en zone de combat, et il faudra attendre le mois de mars 1944 pour voir une machine utilisée pour évacuer des blessés. Le lieutenant Carter Harman effectua ainsi quatre vols aux commandes d’un Sikorsky R-4B pour évacuer des commandos blessés dans une rizière birmane. Quoi qu’il en soit, l’hélicoptère moderne était né et il allait jouer un rôle central lors de la guerre de Corée et surtout celle du Vietnam.