05 12 22

La guerre italo-grecque

1940-1941

La Guerre Italo-Grecque - Dominique Lormier

Le livre de Dominique Lormier raconte de façon précise et vivante un épisode oublié de la Deuxième Guerre mondiale qui a concouru à la défaite finale de l’Axe en Europe : l’invasion de Grèce par l’Italie le 29 octobre 1940. Cet épisode traduit non seulement le manque de concertation entre Hitler et Mussolini mais aussi leur mésentente réelle quant à leurs buts de guerre respectifs.

Mussolini, dictateur irresponsable et atteint de folie syphilitique selon son gendre Ciano, n’écoute pas son état-major. Il leurre Hitler et cherche à se venger de celui qui ne le prévient jamais de ses plans. Bref, l’invasion de la Grèce casse la stratégie allemande de neutralité dans les Balkans et permet à la Grande-Bretagne d’y tenter une stratégie de diversion malheureuse mais utile. La campagne de Grèce jusqu’à l’intervention allemande d’avril 1941 est désastreuse pour l’agresseur italien. Menée dans les montagnes neigeuses aux confins gréco-albanais, c’est une autre guerre du froid qui annonce celle plus connue de Russie, un an plus tard.

L’auteur montre comment un petit pays de 7 millions d’habitants résiste à une Italie de 40 millions, deux dictatures certes, celles de Metaxas et celle de Mussolini, mais qui mènent des politiques nationales antagonistes. L’intervention tardive de la Wehrmacht, devenue nécessaire par le virage pro-anglais de la Yougoslavie, montre combien Hitler avait mesuré l’impact d’une guerre balkanique. L’auteur estime selon l’avis de beaucoup d’historiens que la campagne des Balkans a retardé d’un mois l’invasion de l’URSS par Hitler, sauvant peut-être Moscou de la catastrophe. Un ouvrage à recommander aux passionnés de la Deuxième Guerre mondiale ou des guerres balkaniques.

La guerre italo-grecque, 1940-1941. Calmann-Lévy, Paris, 2008, 224 pages. 17 €.